Qui a dit qu’il s’agissait là de la partie la moins intéressante du site ? On a entendu !

On reconnaît certes qu’il y a des sujets plus « sexys » que l’organisation… Mais ! On se dit aussi que dans un soucis de transparence et d’information, il n’est peut-être pas inutile de dire quelques mots (promis, on fera court aussi court que possible) sur la façon dont Adeo Animalis est structuré.  Si vous allez au bout de la lecture, comme on est gentils, on mettra une image de chat. Tout passe toujours mieux avec une image de chat 😀

Adeo Animalis fonctionne un peu comme une auberge espagnole : chaque membre qui arrive apporte ce qu’il sait faire, ses compétences, ses capacités… et l’association s’enrichit de chaque individualité.

Elle repose concrètement sur deux piliers :

  • les adhérent.es, qui apportent un soutien financier par leur adhésion et un précieux relais de communication de toutes les actions d’Adeo Animalis ;
  • et les bénévoles qui eux sont sur le terrain pour les trappages de chats, opérations caddies, la boutique, l’administratif, etc. Un bénévole est forcément adhérent, et un adhérent peut devenir bénévole, pour 1 heure, 2 heures, voire même pour l’infini et au-delà !

Adeo Animalis est une association à but non lucratif ; de ce fait elle obéit aux règles de la loi 1901. Elle est donc régie par un bureau et un conseil d’administration.
Le bureau est composé d’un.e président.e, un.e trésorier.ère, et un.e secrétaire. 3 personnes suffisent pour faire fonctionner une association !

Le conseil d’administration de notre association est « élargi » ; 11 personnes le constituent. Chaque membre a le même poids dans les décisions soumises au vote.

Tous les ans, le bureau convoque une assemblée générale, durant laquelle on présente les bilans moraux et financiers aux adhérent.e.s. Ces bilans sont soumis à l’approbation de l’assemblée par vote.

L’association ne fonctionne qu’avec ses fonds propres (ça tombe bien, son siège social est dans un pressing*), c’est-à-dire qu’elle ne reçoit aucune subvention émanant de mairies, communautés de communes, conseils régionaux… L’argent gagné est celui des adhésions, des dons, de la boutique associative et des recettes des évènements organisés (tombola, chocolats, loto, etc.).
La gestion se veut en « bonus pater familia », ce qui signifie (même si l’expression n’existe officiellement plus depuis 2014) que nous ne dépensons que ce que nous avons… ce qui amène parfois, voire malheureusement souvent, à devoir refuser des aides car les fonds manquent.

Dans un souci permanent de clarté, nous fonctionnons avec des règlements : charte du bénévole, charte de la famille d’accueil, charte de la boutique. Nous mettons le maximum en œuvre pour informer au mieux et limiter la frustration et les incompréhensions.

C’est à peu près tout ce que l’on souhaitait vous dire sur notre organisation. Et maintenant, comme promis :

Trop mignon.

* élue blague de l’année© par le comité officiel de rédaction d’une célèbre marque de bonbons rectangulaires au caramel.